Commune de Damazan, 47160, Lot-et-Garonne

Commune de Damazan

Agenda

Blason de Damazan

Aucun évènement.

Logo

Vous êtes ici : Accueil /Infos santé

  • pdf

Vers le haut

Épidémie de rougeole en Nouvelle-Aquitaine : urgence vaccination !

Le virus de la rougeole est actuellement présent et circule en Nouvelle-Aquitaine. 

Maladie à déclaration obligatoire par les professionnels de santé, la rougeole est une maladie à prendre au sérieux. C'est une infection virale hautement contagieuse et potentiellement grave.

La priorité : se faire vacciner pour stopper l'épidémie !

La grande majorité des personnes touchées par l'épidémie actuelle de rougeole n'étaient pas vaccinées. La couverture vaccinale en Nouvelle-Aquitaine est insuffisante pour faire face à cette épidémie. Il est urgent de vérifier sa vaccination (2 doses sont nécessaires pour être protégé) et de consulter son médecin traitant pour rattraper cette immunité. Il est recommandé dès la petite enfance à 12 et 18 mois (2 doses), mais peut être rattrapé à tout âge.

N'attendez pas pour vérifier votre statut vaccinal :

  • vous n'avez reçu qu'1 dose du vaccin ROR (Rougeole-Oreillons-Rubéole)?
  • il n'y a pas de trace de vaccination dans votre carnet de santé et vous ne savez pas si vous avez déjà contracté la rougeole ?
  • vous avez perdu votre carnet de santé et n'avez pas (ou ne savez plus si vous avez) déjà contracté la rougeole ?

Dans tous ces cas, consultez rapidement votre médecin pour vous faire vacciner. En période d'épidémie, il est préférable de vacciner sans réaliser de sérologie, quel que soit l'âge.

La rougeole est une infection virale, l’une des maladies infectieuses de l’enfance classée comme les plus contagieuses et pour laquelle l’OMS a établi un plan d’élimination mondial. La transmission se fait essentiellement par voie aérienne soit directement auprès d’un malade, soit indirectement du fait de la persistance du virus dans l’air ou sur une surface contaminée.

Les symptômes 

La rougeole se manifeste par l’apparition d’une fièvre élevée (supérieure à 38,5°C), d’une éruption cutanée, de la persistance d’une toux, d’une rhinite ou d’une conjonctivite. L’éruption dure 5 à 6 jours, les formes les plus compliquées sont plus fréquentes chez les patients âgés de moins de 1 an et de plus de 20 ans. Elles peuvent aller jusqu’à l’hospitalisation pour pneumonie ou complications neurologiques graves, pouvant aller jusqu’à des décès.

Une personne contaminée par la rougeole peut infecter entre 15 et 20 personnes!

La généralisation de la vaccination contre la rougeole a pour objectif l’élimination de la maladie. Celle-ci est possible si 95 % des enfants se font vacciner avec 2 doses. Tous les enfants et adultes jeunes doivent être vaccinés contre la rougeole. C’est une vaccination très efficace qui protège de la maladie après 2 doses de vaccin.

Afin de prévenir les épidémies et garantir la couverture vaccinale de la population, le calendrier vaccinal 2017 préconise :

  • Une 1ère dose du vaccin trivalent contre la rougeole, les oreillons et la rubéole (ROR) à 12 mois ;
  • Une 2ème dose du vaccin trivalent entre 16 et 18 mois ;
  • Pour les enfants, adolescents et adultes nés depuis 1980 et n’ayant pas reçu les deux doses préconisées, un rattrapage pour atteindre les 2 doses au total.
  • J'ai perdu mon carnet de santé et ne sait plus si je suis vacciné ou si j'ai déjà eu la rougeole... que faire ? En période d'épidémie, il est préférable de se faire vacciner car le vaccin est sans risque.
  • Mon enfant de moins d'un an (donc non vacciné) a été en contact avec une personne atteinte de rougeole, que faire? Contactez votre pédiatre ou un service de pédiatrie, ils sauront vous prendre en charge.

Vers le haut

Campagne zéro alcool pendant la grossesse

Quelle que soit la quantité absorbée et quel que soit le type de boisson alcoolisée, la consommation d’alcool pendant la grossesse expose le bébé à des perturbations de son développement. A la naissance et plus tard, elle peut entraîner des malformations, des difficultés d’apprentissage, des troubles de l’attention et du comportement pouvant mener au décrochage scolaire et à des difficultés d’insertion sociale.

La consommation d'alcool pendant la grossesse est la première cause de handicap mental d'origine non génétique chez l'enfant. C’est pourquoi le principe de précaution «zéro alcool pendant la grossesse» doit être largement partagé.

En France, les Troubles Causés par l’Alcoolisation Fœtale (TCAF) représenteraient 1 naissance sur 100 et sont largement sous-estimés au sein de la population. En effet, la majorité des Français estime que le risque pour l’enfant n’existe que pour une consommation ponctuelle excessive (pas de prise en compte du risque lié à une consommation modérée chronique). La perception du risque est donc très floue, et la recommandation d’abstinence souvent mal comprise du fait de la persistance d’idées fausses véhiculées notamment par l’entourage. 

L’information des femmes enceintes ou ayant un projet de grossesse, mais aussi du grand public, est donc un enjeu majeur de santé publique.

Infos et conseils pendant et après la grossesse : https://docs.wixstatic.com/ugd/e4e67b_9e27f0c84522404f8bb0b7f468495308.pdf 

Guide pratique pour les parents & aidants sur les Troubles Causés par l'Alcoolisation Foetale (TCAF): https://docs.wixstatic.com/ugd/e4e67b_a1117818efd64810ab4b57084743dbb3.pdf 

Toutes les infos sur les sites

Vers le haut

Ambroisie à feuilles d'armoise

La FREDON Aquitaine a été désignée par l’ARS Aquitaine comme opérateur dans le cadre du repérage, de la lutte et de la formation contre l’Ambroisie à feuilles d’armoise (Ambrosia artemisiifolia) en Aquitaine.

L'ambroisie à feuille d'armoise est une plante opportuniste envahissante dont le pollen est hautement allergisant pour l'homme. Importée d'Amérique du Nord, elle est apparue en France en 1863, vraisemblablement introduite par un lot de semences fourragères.

Le pollen de l'ambroisie provoque chez de nombreuses personnes des réactions allergiques : 6 à 12% de la population exposée est sensible à l'ambroisie. Il suffit de quelques grains de pollen par mètre cube d'air pour que des symptômes apparaissent : rhinite associant écoulement nasal, conjonctivite, symptômes respiratoires tels que trachéite, toux, et parfois urticaire ou eczéma. Dans 50% des cas, l'allergie à l'ambroisie peut entraîner l'apparition de l'asthme ou provoquer son aggravation. Alors que les classiques rhumes des foins apparaissent en mai-juin, les allergies provoquées par le pollen d'ambroisie sont beaucoup plus tardives : elles commencent en général vers la mi-août et peuvent se prolonger jusqu'en octobre, avec un maximum d'intensité en septembre. A cette période, l'ambroisie est la principale cause d'allergies. Le diagnostic est donc assez facile à poser dans les régions où la plante est présente, ainsi que dans les zones où le vent est capable d'apporter du pollen.

L'ambroisie à feuilles d'armoise, l'ambroisie à épis lisse et l'ambroisie trifide sont officiellement classées comme des espèces nuisibles pour la santé. Ce classement résulte d'un décret accompagné d'un arrêté interministériel, ci-joints, parus vendredi 28 avril au Journal officiel. La lutte contre l'ambroisie nécessite un repérage précoce et le plus exhaustif possible pour mettre en œuvre des actions qui visent un contrôle maximal de la plante. Ces actions sont d'autant plus efficaces lorsque les zones sont peu envahies, comme en Aquitaine.Vous trouverez également ci-jointe la fiche de signalement.

Elle se développe et se multiplie très facilement sur différents types de terrains et préférentiellement dans :

- les sols nus et remaniés : chantiers; terrains vagues, voies de communication (talus de routes, d'autoroutes et de voies ferrées, bords des rivières),

- les jachères, les cultures de tournesols, de maïs et de soja,

- les zones d'entrepôts de graines et fourrages,

- les jardins des particuliers.

 

Pour plus de détails :

http://www.calameo.com/read/0031714330808f9e22ae6

http://www.calameo.com/read/003171433a9c7464fbc4d 

Vers le haut

Moustique Tigre

Dispositif de lutte contre l’Aedes Albopictus (dit « moustique tigre ») et de surveillance des arboviroses (maladies virales transmises notamment par les moustiques) en métropole.

Une mobilisation locale, au plus près des populations 

Originaire d’Asie, ce moustique peut, dans certaines conditions, transmettre le virus de la dengue, du chikungunya, du Zika et de la fièvre jaune.

Le dispositif de surveillance, mis en place depuis 2006, s’applique à toutes les maladies transmises par les moustiques vecteurs du genre Aedes. Il mobilise le ministère de la santé en lien avec l’Agence nationale de santé publique, les agences régionales de santé, les Conseils départementaux et les communes concernés, ainsi que les structures chargées de la surveillance entomologique et de la démoustication.

Dans les départements où les moustiques constituent une menace pour la santé de la population, les arrêtés préfectoraux, pris au plus tard le 30 avril 2017 pour les départements de métropole, doivent comporter les noms des services ou organismes publics chargés par les conseils départementaux des missions qui leur sont dévolues.

Des gestes simples pour lutter contre la prolifération

  • Supprimer les eaux stagnantes : enlever les soucoupes des pots de fleurs, changer l’eau des vases plusieurs fois par semaine, vérifier le bon écoulement des gouttières …
  • Pour les voyageurs se rendant dans des zones où circulent les virus du chikungunya de la dengue ou du Zika : se protéger des piqûres de moustiques sur place et au retour si vous résidez dans les départements où le moustique est implanté.

Les bons gestes pour lutter contre la prolifération :

Si vous voyagez dans une zone à risque :

Site de signalement : http://www.signalement-moustique.fr/ 

Vers le haut

Plan canicule

Le plan canicule est déclenché le 1er juin de chaque année. Dans ce cadre, Santé publique France met en place un dispositif d'information et de prévention des risques liés aux fortes chaleurs.

Les bons reflexes : http://inpes.santepubliquefrance.fr/CFESBases/catalogue/pdf/1027.pdf 

Les signes d'alerte : http://inpes.santepubliquefrance.fr/CFESBases/catalogue/pdf/1185.pdf 

Vers le haut

Maladie de Lyme

Tiques
Symptômes

La maladie de Lyme (ou borréliose de Lyme) est une maladie infectieuse, non contagieuse, causée par une bactérie transmise par les tiques, essentiellement en forêt et en zone humide. La transmission se fait par piqûre d’une tique infestée et le risque de transmission de la bactérie est d’autant plus grand que le temps de contact avec la peau est prolongé. Toutes les tiques ne sont pas infectées.

Comment prévenir  : https://www.grand-est.ars.sante.fr/sites/default/files/2017-01/lyme %29.pdf

Les tiques vecteurs de maladies

La tique est un acarien. Elle vit ancrée sur la peau des mammifères, des oiseaux ou des reptiles, et se nourrit de leur sang grâce à un rostre. La tique n'est pas dangereuse dans l'immédiat mais en revanche, elle peut transmettre à ses hôtes et notamment à l'homme, des maladies que l'on appelle "vectorielles".

La plus fréquente des zoonoses transmises par les tiques dans le Nord Est de la France est la maladie de Lyme que l'on appelle aussi la Borréliose. Il existe d'autres maladies transmises par la tique mais qui sont beaucoup plus rares comme l’encéphalite à tiques. Ce sont les tiques femelles du genre Ixodes qui peuvent transmettent la maladie de Lyme à l'occasion d'une piqûre. Ces tiques apprécient les milieux humides: tapis de feuilles, herbes hautes, forêts de feuillues et conifères. Elles sont généralement plus abondantes entre avril et octobre.

Population à risque et premiers symptômes

Les populations à risque sont les forestiers, les agriculteurs, les campeurs, les randonneurs…. Les zones d'accrochage et de piqûres sont les zones les moins visibles comme le cuir chevelu, ou les endroits où la peau est plus fine comme les plis des aisselles, de l'aine….

Le retrait doit se faire le plus rapidement possible car plus une tique porteuse de maladies reste fixée longtemps et plus le risque de transmission de ces maladies augmente : la tique ne transmet la bactérie qu'après 24 à 48 heures sur l'hôte.

Les premiers signes sont la fièvre, des céphalées et des courbatures… et sur la peau, une rougeur circulaire d'évolution progressive  à l'endroit de la piqûre. Mais, cette rougeur peut se manifester à distance de la morsure : on l'appelle érythème migrant. 

Après quelques mois débute la phase secondaire avec des manifestations au niveau neurologique ou articulaire (douleurs inflammatoires). Ce n'est que bien plus tard que la phase tertiaire apparaît avec des signes neurologiques et articulaires plus graves et persistants, puis une fatigue à long terme.

Comment s’en protéger ?

La prévention reste la meilleure arme contre cette maladie. Des moyens simples existent :

  • porter des vêtements couvrants et clairs (afi n de repérer rapidement les tiques), serrés au cou, aux poignets et aux chevilles (rentrer le bas du pantalon dans les chaussettes ou mettre des guêtres), des chaussures fermées et des gants clairs en cas de travail manuel
  • vaporiser ses vêtements et ses chaussures de produits anti-tiques (en respectant les contre-indications pour les enfants et les femmes enceintes)
  • utiliser un produit anti-tiques pour vos chiens et chats
  • emprunter si possible les sentiers et marcher au milieu des chemins
  • éviter les contacts avec les herbes, les broussailles et les branches basses

Inspecter le corps après avoir été en forêt,  retirer rapidement la tique avec une pince à tiques (un tire-tiques) et surveiller la zone de piqûre ;

Consulter son médecin traitant en cas d'apparition des premiers signes.

Ce qu’il ne faut surtout pas faire :

  • Ne pas presser la tique entre ses doigts, afin de ne pas favoriser le passage de la salive de la tique qui contient les agents infectieux ;
  • Ne pas tirer sur la tique et ne pas utiliser de pince à épiler. Outre le risque précédent, la probabilité de « laisser la tête » dans la peau est forte. Cela provoque généralement une petite inflammation, une infection ou la formation d’un  kyste ;
  • Ne pas utiliser d’alcool ou d’éther. Cela ne permettra pas de retirer la tique en entier ;
  • Ne jamais tenter de brûler la tique avec un briquet.

Vers le haut

Risque pour exposition aux produits pharmaceutiques

Arrêté préfectoral fixant les mesures destinées à préserver lieux et établissements accueillant des personnes vulnérables au risque d'exposition aux produits pharmaceutiques :

http://www.calameo.com/read/003171433842ab0e91658